test lexar nm620

Test Lexar NM620 : Un SSD NVME en manque de performances

Les SSD M.2 sont de plus en plus démocratisés depuis quelques années. Plus petits, ne nécessitant aucun câble et bien plus rapides que les SSD SATA, ils sont un atout majeur pour un ordinateur. Faut-il encore que la carte-mère de ce dernier soit dotée de la connectique nécessaire, mais une large majorité de cartes-mères ont un port M.2 de nos jours. Nous avons testé le SSD Lexar NM620, un modèle rapide et performant de chez Lexar.

Marchand
Stock
Prix
Offre
shopping street
Stock
119€

Design

Comme tous les SSD M.2, on retrouve ici un SSD de la taille d’une grosse clé USB et à peine plus épais qu’une carte SD. Le principal avantage en effet de ce type de produits est de se faire discret. Le Lexar NM620 n’est pas vendu avec un dissipateur thermique. Il est toutefois possible d’en ajouter un si vous le souhaitez.

test lexar nm620

Sur ce NM620, rien d’exceptionnel en termes d’esthétique. On y retrouve une étiquette avec quelques informations sur le produit, cachant les puces et un PCB noir, ce qui contribue à rendre encore plus discret le SSD si vous avez une carte-mère noire comme moi.

avis lexar nm620

Au dos, on ne retrouve pas grand chose si ce n’est, une connectique accessoire et un flashcode. Il est important de noter également que contrairement à d’autres modèles comme le WD Blue SN550, le NM620 est livré avec une vis.

Caractéristiques du Lexar NM620

ModèleLexar NM620
Type de supportSSD
Interface avec l’ordinateurM.2
FormatNVME
Débit max en lecture3300 Mo/s
Débit max en écriture3000 Mo/s
Capacités disponible256 Go, 512 Go, 1 To

Performances

Le Lexar NM620 propose des débits jusqu’à 3300 Mo/s en lecture et 3000 Mo/s en écriture. Les débits s’annoncent comme assez homogènes, avec toujours une vitesse supérieure en lecture qu’en écriture, c’est habituellement comme cela que ça se passe pour tous les supports de stockage. Il est donc possible d’installer ses logiciels dessus, mais également des jeux le nécessitant. Sur la version 512 Go que nous avons reçue, nous avons installé uniquement des logiciels. Des jeux prendraient trop de place. Il existe toutefois une version 1 To et une autre en 256 Go.

J’ai donc retiré mon WD Black SN750 de mon PC, qui me sert tous les jours et j’ai installé le Lexar NM620 à la place. Comme à notre habitude, nous avons réalisé une série de tests de débits avec le SSD, à l’aide du logiciel CrystalDiskMark, afin de voir ce qu’il vaut vraiment niveau performances.

Quantité de données16 Mo64 Mo256 Mo1 Go8 Go64 Go
Vitesse en lecture séquentielle3214 Mo/s3170 Mo/s3212 Mo/s3310 Mo/s3223 Mo/s3221 Mo/s
Vitesse en écriture séquentielle2257 Mo/s2206 Mo/s2212 Mo/s2237 Mo/s2238 Mo/s2228 Mo/s

Les débits sont plutôt bons en lecture, le constructeur annonce jusqu’à 3300 Mo/s en lecture, c’est presque respecté. Il est dommage que le SSD n’atteigne pas le débit escompté cependant. Le souci reste en écriture, où les débits ne sont pas conformes aux attentes que l’on peut avoir. Le SSD annonce pourtant jusqu’à 3000 Mo/s sur le site de Lexar. Il en affiche dans nos tests plus de 700 Mo/s de moins. C’est dommage, bien que les performances restent en effet très honorables.

Températures

Les températures sont correctes, mais en charge importante, lors de nos benchmarks, le Lexar NM620 monte un peu en température. Ce n’est toutefois pas très grave, un SSD monte souvent en température quand il est fortement sollicité mais 62°C reste une température correcte.

Test Lexar NM620 : Avis

Le Lexar NM620 se montre assez performant pour ses débits en lecture. Cependant, en écriture, il n’est pas conforme à ce qu’annonce la marque avec de grosses différences.

Marchand
Stock
Prix
Offre
shopping street
Stock
119€
Test Lexar NM620
7
7.5
7.5/10

Lexar NM620 : Avis

Le Lexar NM620 est un SSD NVME performant mais pas autant qu’escompté.

  • Performances
    7
    7/10
  • Températures
    8
    8/10
Pros
  • Débits en lecture
  • Température correcte
Cons
  • Débits en écriture
Charles
Geek à mi-temps et boss final de ce site, je suis aussi étudiant en marketing numérique et communication. Passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge, mon premier fichier était un document Word d'environ 1600 pages contenant la lettre h. J'ai pas mal évolué depuis.