Connect with us

Hi, what are you looking for?

Actu High-Tech

Vite Mon Prénom : Quand la technologie se met au service des idées et du rire

vite mon prénom
Le site vitemonprenom.com

Tout commence en 2018 sur le plateau de Salut les Terriens, émission anciennement diffusée sur C8 animée par Thierry Ardisson lorsqu’Éric Zemmour, chroniqueur et auteur souvent qualifié d’extrême droite, prend à parti Hapsatou Sy, chroniqueuse pour la même émission. Le chroniqueur dit au début regretter que Rachida Dati, maire LR du 7ème arrondissement de Paris et ancienne Garde des Sceaux, ait appelé sa fille « Zora ».

Il regrette alors que la France ait abrogé en 1993 une loi datant de Napoléon qui obligeait les parents français à choisir un prénom issu du calendrier chrétien.

Art. Ier.

À compter de la publication de la présente loi, les noms en usage dans les différents calendriers, et ceux des personnages connus de l’histoire ancienne pourront seuls être reçus, comme prénoms sur les registres de l’état civil destinés à constater la naissance des enfants ; et il est interdit aux officiels publics de n’en admettre aucun autre dans leurs actes.

Dans les faits, cette loi n’a pas été beaucoup appliquée pour des raisons évidentes : il est compliqué de juger quels prénoms sont compatibles avec celle-ci. Quand bien même, le polémiste oublie de préciser que c’est une circulaire du général de Gaulle qui autorise les prénoms coraniques, régionaux et mythologiques. Si bien que finalement, cette loi datant du consulat est abrogée en janvier 1993.

Le mystère autour de la candidature d’Éric Zemmour

La séquence vidéo est alors retentissante puisque l’intervention du polémiste prend un tournant particulier quand Éric Zemmour interpelle Hapsatou Sy sur son prénom. Il s’attaque alors à la femme d’affaires en lui disant « votre mère a eu tort ! » lorsqu’elle lui rappelle qu’elle ne s’appelle pas Marine mais Hapsatou. Hapsatou Sy interpelle donc le polémiste en lui demandant comment elle devrait se faire appeler selon sa logique.

Toujours en direct et sur un plateau rempli d’intervenants pas convaincus à la cause de la victime, Zemmour envoie « Corinne », en laissant toute considération personnelle. La victime, qui sur le moment rit, accuse Éric Zemmour de harcèlement. Il s’agit alors selon elle d’atteinte« à mon identité et à mon nom, mais également à mon parcours et à mon histoire ».

En 2021, Éric Zemmour publie en auto-édition La France n’a pas dit son dernier mot, un pamphlet qui semble préfigurer une candidature à l’élection présidentielle même si à ce jour il ne s’est pas déclaré candidat à la magistrature suprême. En plus de fautes d’usage apparentes comme le relevait Quotidien, le livre connaît une couverture médiatique impressionnante. Cette couverture médiatique amène l’écrivain sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Il y réitère sa proposition d’interdire tout simplement les prénoms étrangers dans le cas où s’il y se présente à l’élection présidentielle, il est élu.

ViteMonPrénom.com ou comment trouver un prénom Zemmour-compatible

Il ne faudrait pas oublier l’humour et l’ingéniosité des internautes français. Ainsi est apparu le site ViteMonPrénom, inspiré du site ViteMaDose.fr, moteur de recherche de créneaux de vaccination unique au monde développé par des bénévoles dont le célèbre Guillaume Rozier.

vite mon prénom

Le site vitemonprenom.com

La page s’imagine une dystopie où Zemmour est élu Président de la République et réinstaure la loi du 1er avril 1803 restreignant les parents au choix d’un prénom issu du calendrier chrétien. Elle reprend, ou du moins s’inspire fortement de la charte graphique de Vite ma dose pour la détourner en un site comique. En plus de rappeler le droit en vigueur dans la dystopie et de renvoyer vers le site de l’état civil pour changer son prénom, le site propose un prénom compatible avec la proposition de Zemmour.

Il semble fonctionner à l’aide une liste de prénoms Zemmour-compatibles, c’est-à-dire issus du calendrier. Si le prénom testé est dans la liste, tout va bien et s’il ne l’est pas, le site propose un prénom issu du calendrier ressemblant au prénom testé, en ignorant parfois le sexe associé à ce dernier.

Dylan devient Odilon, Johnny devient Jean, Enzo devient Kevin, Jordan devient Jean, Théo devient Roméo, Mathis devient Matthias, Mendel devient Marcel, Shéhérazade devient Théophane, Sarah devient Marie, Jade devient Jude, Lola devient Ella, Ambre devient Marie, Mohamed devient Maxime, etc.

Written By

Réel enfer des profs de techno, je suis passionné à tout ce qui comporte des semi-conducteurs. J'en suis finalement venu à laisser mon rêve de devenir le prochain Linus Tech Tips de côté pour écrire des articles.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez aussi

Copyright © 2017 - 2021 Charles Tech - Toute reproduction (même partielle) interdite sous peine de poursuites.