test du gg champions bane

Test GG Champion’s Bane : le clavier gamer mécanique 100% personnalisable

GG Champion's Bane

Présentation rapide

Le GG Champion's Bane est un clavier mécanique personnalisable à switchs interchangeables. Il profite d'une mousse isolante, de stabilisateurs lubrifiés et d'un rapport qualité / prix très intéressant. Le clavier est rétro-éclairé RGB 16,8 millions de couleurs sur plusieurs zones.

GG Champion's Bane au meilleur prix

shopping street
149€
9

Les claviers gamer mécaniques, il y en a déjà des tas sur le marché ! Mais sont-ils tous vraiment au juste prix ? La jeune entreprise française GG nous a déjà proposé une souris il y a quelques années, proposant un rapport qualité / prix très intéressant. Après une bonne souris performante dans votre stuff gaming, il vous faut un clavier, ça tombe bien car le fabricant l’a fait. Un bon clavier améliore votre réactivité en jeu en diminuant le temps de réponse. Pour les joueurs de FPS type CS:GO ou Valorant, vous aurez vite fait de comprendre de quoi on parle ! Vous allez comprendre rapidement. Le Champion’s Bane vient donc répondre à cette problématique, avec quelques petites particularités qui le différencient de ses concurrents.

Présentons rapidement l’entreprise. GG était à l’origine une entreprise vendant des ordinateurs gamers assemblés sur mesure. Par la suite, ils ont lancé une souris, un tapis et enfin, désormais le Champion’s Bane, un clavier, pourquoi ne pas créer soi-même ses propres produits ? C’est chose faite avec ce GG Champion’s Bane, performant et surtout, à un prix très intéressant qui suffira à le démarquer de la concurrence.

Design

Dans sa boite assez volumineuse, et peut-être pas au niveau de certains concurrents comme le Logitech G915, se trouve le Champion’s Bane, mais pas que. Le packaging d’un point de vue général est certes un petit plus, mais ce qui compte vraiment, c’est ce que l’on trouve à l’intérieur et on avoir ne pas être déçus par ce point !

Le clavier ne joue pas dans la finesse, certes, pas de switchs low-profile, ni de keycaps du même style ou encore de châssis aminci. Toutefois, il s’annonce au rendez-vous niveau performances. Il arrive avec son repose-poignets et quelques switchs qui sont des Gateron. Le Chamoion’s Bane est disponible en quatre versions par ailleurs, avec des switchs bleus, rouges et marrons, une autre existe également dénuée de switchs, si vous souhaitez monter votre clavier sur mesure.. Nous avons choisi la version avec des switchs rouges, avec une pression d’activation plus faible et surtout, l’absence de retour tactile, souvent bien plus silencieuse qu’avec des bleus. Dans le bundle, nous trouvons également un chiffon en tissus synthétique permettant de nettoyer le clavier. Viennent également, des switchs Red, Blue et Brown, permettant de tester le feeling qui vous convient le mieux et de peut-être changer tous les switchs de votre Champion’s Bane à l’avenir si vous le souhaitez.

test du gg champions bane

Une pince permettant de retirer les switchs est également fournie. Cette dernière permet par un côté, d’enlever les keycaps et de l’autre, les switchs. Enfin, une petite plaque métallique avec ses vis est également dans le pack. Cette dernière sert à fixer le repose-poignets solidement au clavier, afin qu’il ne se retire pas par inadvertance. C’est de toute manière fort peu probable au vu de la bonne tenue des clips du repose-poignets, mais au moins une fois vissé, vous serez sûr à 100% !

gg champions bane test

Sur ce clavier, assez imposant surtout lorsque son repose-poignets est mis, on peut trouver des touches dans un layout ISO FR Standard en format full-size, en PBT double injection avec un profil OEM. Il ne réagit pas avec le gras des mains d’un point de vue chimique, et ne se patine pas, il est aussi plus dur, plus dense et grâce à un procédé de double injection, les lettres sont thermoformés. C’est à dire que la lettre A par exemple est un morceau de plastique en forme de A autour duquel une coque a été formée, ce qui rend les lettres de la touche impossible à effacer. C’est un avantage important, qui ne supporte pas de voir ses touches sales pleines de traces de gras ? Cependant, elles permettent de laisser passer un peu moins de lumière, nous l’avions vu avec le Razer Huntsman V2 Analog. Elles sont plus opaques et laissent plus difficilement passer la lumière de l’éclairage RGB que les touches en ABS.

Sur la partie supérieure gauche du clavier, se positionne une barre avec un emplacement à l’intérieur, permettant de loger votre smartphone par exemple. C’est pratique si vous jouez à des jeux comme GTA et voulez afficher les codes de triche en direct par exemple, très simplement ! Mais cet emplacement, si utile soit-il, est également rétro-éclairé, ce qui permet de le rendre un peu plus « vivant » et d’animer le clavier.

gg champions bane test

En passant un peu sur la droite, nous avons des touches multimédia tactiles permettant de passer à la musique suivante ou précédente, ou bien de lancer la lecture / mettre en pause. Il est appréciable de trouver des touches tactiles pour ces fonctions sur un clavier mécanique. Une dernière touche tactile permet de couper le son. Encore un peu plus à droite, se trouve la molette permettant de régler le volume sonore. Cette dernière est clairement ressemblante à celle du G915 et vraiment pratique !

Juste sous cette dernière, nous avons les LEDs d’activité des différentes fonctionnalités du clavier comme le verrouillage des majuscules, du pavé numérique, … Ensuite, on retrouve toutes les touches du clavier. Mais sur l’avant de ce dernier, la partie qui est face à vous, il y a des emplacements permettant de venir clipser le repose-poignets, ainsi qu’un connecteur pour illuminer le repose-poignets, lui aussi rétro-éclairé. Deux emplacements avec des clips permettent de maintenir le repose poignet en place face aux connecteurs, permettant l’alimentation et le contrôle du rétro éclairage du repose-poignets.

rétro-éclairage du repose poignets

Si l’on retourne le Champion’s Bane, on ne retrouve pas de pieds 2 positions, cependant, ça n’est pas vraiment utile. Certains constructeurs mettent deux pieds permettant de changer l’inclinaison, mais ça n’est pas des plus utiles. Ici, on retrouve une seule et unique position et on s’en contente très bien. Si l’on regarde vers l’avant du clavier, on y remarque le port USB-C permettant de connecter le clavier à votre ordinateur. Le port USB-C modulaire peut être changé si besoin, le fabricant en vend sur son site.

En effet, ce clavier arrive avec un câble externe, permettant de le changer ou de le retirer au besoin, un petit plus qui améliore sa durabilité, bien qu’il ne soit pas sans fil. Quant au repose-poignets, il est confortable et certes, pas des plus souples, mais ça permet de jouer et d’écrire sans aucun soucis. Peu de fabricants de toute manière font des repose-poignets souples.

GG Champion’s Bane : Fiche technique

ModèleGG Champion’s Bane
Type de clavierGamer
Durée de vie10 – 15 milliards d’activation
Temps de réponse5 ms
Rétro-éclairageRGB 16,8 millions de couleurs
Type de switchsMécaniques
Modèle de switchsGateron Blue, Brown, Red
ConnectiqueUSB-C vers USB-A
Repose-poignetsOui

Confort de frappe

Là où l’on avait des switchs linéaires très intéressante sur le Asus ROG Strix Scope RX, le GG Champion’s Bane propose des switchs classiques. Cependant, le fabricant axe non pas son clavier sur l’originalité des switchs, qui sont des Gateron relativement classiques au final, mais sur la durabilité et l’interchangeabilité de ces derniers. Chaque switch offre une durabilité de 50 millions de frappes, ce qui est un standard sur ce type de claviers.

Cependant, avec la pince fournie, il est possible de retirer les keycaps (touches), mais également les switchs, permettant de changer plus d’une centaine de fois chaque switch, et en fonction des modèles choisis ce clavier peut théoriquement résister jusqu’à 10 Milliards de frappes ! Il faut noter que ce sont des switches standards, au même format que les switches Cherry MX, qui sont facilement disponible dans le commerce. Le constructeur vend aussi des switches par lot de 10 au besoin.

Ils permettent en effet de changer certaines touches que vous utiliserez le plus en jeu, mais également de changer les touches arrivées en fin de vie et vraiment très sollicitées. Vous pouvez changer jusqu’à 100 fois les switchs du clavier, les tests laboratoire ont permis de les changer 150 fois ! C’est ce qui prolonge quasi indéfiniment la durée de vue du Champion’s Bane à 10 ou 15 milliards d’activations par touche au total, selon les switchs utilisés. Avec ça, vous n’allez pas rechanger de clavier de sitôt. Vous pouvez remplacer également les switchs par tout type de switch MX (Khail, Cherry, Gateron, Greetech, TTC, des switches rares de petites marques, …).

switchs gateron blue brown

 

Au niveau du confort de frappe, nous avons ici des touches en PBT double injection. Ces dernières ont un avantage et un petit inconvénient mais que GG a su gérer sans trop de soucis. L’avantage est qu’elles sont bien moins salissantes que les touches en ABS. L’inconvénient toutefois reste qu’en effet, la lumière des LEDs RGB sous les keycaps a tendance à un peu moins passer. Nous l’avons vu chez Razer, mais ici on peut franchement dire que ça va, ça n’est pas si dérangeant et les touches sont bien rétro-éclairées. Il faut savoir que les touches en PBT donnent un touché que l’on peut comparer à du papier (sec). Ces touches ne deviennent pas lisses avec l’utilisation, ne se patinent pas, résistent à la sueur. Le seul inconvénient est en effet qu’elles sont plus opaques.

Nous n’avons pas de fonctions multimédia en revanche sur ces touches. En effet, un panneau tactile y est dédié et permet de faire l’essentiel très simplement et en un seul toucher. Le feeling est donc totalement conforme à ce que l’on attend de switchs rouges ici, une course parfaite bien que pas aussi linéaire que le ROG Strix Scope RX par exemple. Cependant, ils restent vraiment agréable que ça soit pour jouer ou rédiger du texte.

gg champions bane avec repose poignets

On note également que certaines touches souvent sollicitées sont un peu plus silencieuses, comme la touche Entrée, Espace, ou les touches de majuscule. Sur ces touches, les stabilisateurs au design Cherry ont été lubrifiés d’usine. Elles donnent ainsi ce silence que l’on apprécie tant. Comme elles sont assez volumineuses et que souvent, on a tendance à y frapper aussi fort que sur les autres touches, cela apporte un confort d’usage supplémentaire et éviter de faire trop de bruit.

On note toutefois un peu de bruit. En effet, avec les keycaps solides et la plaque d’aluminium posée sur le dessus du clavier, juste sous les switchs, c’est assez normal. Toutefois, poser le clavier sur un tapis de souris XXL résout assez facilement ce petit souci qui ne sera présent que si vous écrivez beaucoup de texte. Pour les joueurs, ça ne posera pas vraiment de réel problème. Notons que ce sont des switchs rouges et non pas des bleus, nous n’avons donc ni de retour tactile ni de retour sonore. Si vous souhaitez avoir moins de bruits toutefois, c’est possible. Il suffit d’ajouter les O-Rings, disponible sur le site du fabricant également.

Pour positionner les O-Rings, il suffit de retirer les keycaps et de les glisser sous ces dernières, autour de la partie arrondie au niveau de la cavité pour fixer la touche sur le switch. Démontez entièrement votre clavier et vous pourrez faire cela sur l’ensemble des touches, en profitant d’un peu plus de silence.

Enfin, on peut également parler du toucher des touches en PBT qui est assez agréable et qui casse le côté totalement lisse bien souvent des touches en ABS. Après une utilisation intensive du clavier, toujours pas de traces de gras ou autres marques désagréables sur les keycaps.

Changement des switchs

Si vous le souhaitez, vous pouvez changer les switchs jusqu’à 100 fois, probablement jusqu’à 150 selon les essais en laboratoire mais déjà avant de les changer 100 fois, bon courage clairement. Ceci est bien évidemment dans le cas d’un usage standard, il ne faut pas s’amuser à changer les switchs tous les quatre matins non plus. Pour cela, c’est très simple. Il suffit de procéder à l’aide de l’outil fourni, qui permet d’un côté de retirer les keycaps, ce qu’il vous faudra obligatoirement faire avant de retirer les switchs.

 

Ensuite, vous pourrez utiliser l’autre côté de la pince pour retirer ces derniers, en pinçant le haut et le bas pour déverrouiller le switch. Si le premier peut être un peu techniques, les autres viennent assez facilement quand on prend le coup de main et on peut changer ainsi, une dizaine de switchs rouges par des bleus ou des marrons dans notre cas.

A cette occasion, curieux de connaître le réel fonctionnement d’un switch bleu, nous avons donc procédé à la dissection de ce dernier. C’est comme les souris en SVT au collège sauf qu’on peut ramener le switch à la vie après et que c’est un peu moins dégoutant. Les switchs bleus fonctionnent à l’aide du plongeur en plastique qui repose sur un support, les deux tiennent sur un ressort. C’est la dureté du ressort qui change la pression d’activation nécessaire à activer le switch.

Dans le support principal, nous avons également un morceau de métal qui se plaque contre le support du plongeur bleu. Ce dernier, éjecté assez fort une fois le point d’activation passé, vibre et créé ainsi le retour tactile et le « clic »

Rétro-éclairage

Si GG a mis le paquet sur la qualité du clavier, le rétro-éclairage en faisant partie, il est également omniprésent de part et d’autre du Champion’s Bane. Deux zones, sur le côté gauche et le côté droit sont présentes. Mais on en retrouve également sur l’avant du clavier, en liseré du repose-poignets. Deux autres zones permettant d’apporter encore plus d’ambiance sur votre tapis de souris se situent en bas du clavier sur les côtés de l’avant. Mais ces dernières, il faut dire, sont obstruées par le repose-poignets lorsqu’il est mis.

Enfin, une dernière zone et non des moindres est disponible sur l’arrière gauche du clavier, vous ne pourrez pas la manquer de toute manière. C’est la zone du support pour votre smartphone, que vous pouvez insérer par exemple pour trouver facilement les codes de triche dans GTA. C’est pas beau de tricher mais dans GTA pas grand chose n’est beau de toute manière au fil des missions.

Sur le repose-poignets maintenant, nous avons deux zones RGB assez discrètes quant à elles. Il s’agit des côtés, les zones forment un angle presque droit qui permet d’éclairer les côtés du clavier, mais sans plus. Inutile de proposer de la lumière sur toute la tranche du repose-poignets, là où vous serez assurés de ne pas la voir. Le repose-poignets est tout de même quasi-indispensable pour éviter les soucis esthétiques. En effet, on peut voir le connecteur qui sert à alimenter ce dernier pour le rétro-éclairage, sur le clavier. Ce n’est pas très esthétique et rien que pour ça, fixez le repose-poignets.

Qu’en pense-t-on de ce rétro-éclairage du coup ? Il est bon, malgré l’utilisation de keycaps en PBT, le rétro-éclairage est aussi lumineux que l’on peut l’attendre. Les LEDs sont situées sous les switchs, ce sont des LED SMD. Cependant, sur les autres clavier on ne peut pas changer les switchs comme on veut et si on le pouvait, ça coûterait bien plus cher d’inclure les LEDs 6022 avec. Le clavier n’a cependant rien à envier à d’autres modèles bien plus onéreux et avec des switchs en ABS niveau qualité du rétro-éclairage.

Logiciel GG Driver

Entreprise française oblige, il est agréable de voir que le logiciel est dans un français parfait. Il n’est toutefois certes, pas le plus esthétique, certes. Cependant, il propose des fonctionnalités essentielles et permet de contrôler le clavier simplement et efficacement. On y retrouve en premier lieu la création de profils. Pas de soucis pour en ajouter une vingtaine voire plus. toutefois, on doute que 20 profils vous soient vraiment utiles. Mais nous ne sommes pas limités comme souvent.

Dans les premiers réglages, on retrouve le réglage d’éclairage permettant de configurer vous l’aurez deviné, le rétro-éclairage du clavier. Avant toute chose, il est utile de préciser que oui, le clavier apparaît deux fois en bas dans le logiciel et le repose-poignets une fois. Le réglage du RGB des touches se fait différemment de celui des zones de rétro-éclairage externes.

Dans les effets, on retrouve les classiques qui marchent à savoir :

  • Pulsations
  • Nuage
  • Vortex
  • Aura
  • Respiration
  • Statique
  • Empreintes
  • Vagues
  • Laser
  • Scintillement
  • Mosaïques
  • Cascade
  • Oscillation
  • Nova
  • Pluie
  • Balayage
  • Synchronisation vitesse de frappe
  • Radiation
  • Personnalisé

En effet, ça fait pas mal on l’aura remarqué. Vous avez au total 19 modes préconfigurés qui sont fournis, mais vous pouvez encore en rajouter si bon vous semble. On peut également régler la vitesse des effets de couleur ainsi que la luminosité du clavier. Nous avons laissé la vitesse sur 50% et l’intensité lumineuse à 100%.

Il est possible d’assigner d’autres fonctions à certaines touches. Soit directement via la fonctionnalité de réglages, soit via les fonctionnalités macro. Via la fonction réglages, cela reste toutefois relativement simple mais toujours pratique.

Enfin, dans la dernière section nommée « Autres réglages », on retrouve divers modes, comme le mode jeu, le mode flèches des touches ZQSD, ce qui est très pratique si vous jouez à un jeu avec les flèches directionnelles mais que vous avez l’habitude d’utiliser ZQSD. Aussi, la fonctionnalité anti-ghosting est activée par défaut et permet d’éviter qu’un appui malencontreux et peu poussé sur une touche ne l’active. Cette technologie fonctionne bien.

Il est aussi possible de régler la fréquence du clavier. Nous l’avons laissée sur 1000 Hz et le temps de réponse bien évidemment, sur 5ms, pour avoir le plus de réactivité possible. Il est également possible d’exporter des profils, d’en copier, de les réinitialiser ou carrément de les supprimer. Pur réimporter un profil, c’est aussi possible naturellement.

Test GG Campion’s Bane : Avis

Après avoir lancé une souris, GG s’est lancé dans le monde des claviers mécaniques. Ce que l’on doit dire, c’est que le Champion’s Bane est un très bon clavier gamer mécanique. Pour ce que propose le clavier, les concurrents coûteraient obligatoirement bien plus cher, comme on a pu le voir avec d’autres références. Cependant, si les autres références testées sont parfois équivalentes, elles ne permettent pas toujours autant de personnalisation. Malgré tout, le logiciel aurait mérité un peu plus de modernité, mais ça ne saurait attendre dans de prochaines mises à jour. Ce n’est pas un point rédhibitoire loin de là car son utilisation sera relativement limitée sur le temps d’utilisation du clavier.

Marchand
Stock
Prix
Offre
shopping street
Stock
149€

Ici, vous pouvez tout changer pour un clavier qui dure dans le temps, que ça aille des keycaps aux switchs en passant par le port USB-C et également le câble. Champion’s Bane est conçu pour durer dans le temps et ne pas avoir à changer de clavier quand vous avez réalisé vos 100 millions de frappes. Pour un premier clavier d’un fabricant, c’est vraiment très bon et le prix nous conforte dans cette idée que c’est de loin, un des meilleurs rapports qualité / prix de l’année !

Test GG Champion's Bane
9
9.8
9.8/10

GG Champion's Bane : Avis

Le GG Champion’s Bane est un très bon clavier gamer mécanique. Il propose des prestations équivalentes à la concurrence mais supérieures sur certains points, grâce à sa personnalisation quasi-totale. En changeant les keycaps et même les switchs, vous serez sûrs d’une chose, si un swicth ou le port USB-C vous lâche, vous pourrez au moins le changer !

  • Confort de frappe
    9
    9/10
  • Rétro-éclairage
    10
    10/10
  • Qualité des switchs
    10
    10/10
  • Qualité des keycaps
    10
    10/10
Pros
  • Câble USB-C non fixé
  • Port USB-C remplaçable
  • Switchs interchangeables
  • Keycaps en PBT double injection
  • Rétro-éclairage omniprésent
  • Rapport qualité / prix
  • Rapose-poignets RGB
Cons
  • Design du logiciel à revoir
Charles
Geek à mi-temps et boss final de ce site, je suis aussi étudiant en marketing numérique et communication. Passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge, mon premier fichier était un document Word d'environ 1600 pages contenant la lettre h. J'ai pas mal évolué depuis.